Le projet famille

Suite au bilan de l’Espace de vie sociale, au diagnostic réalisé et à partir des questions posées aux familles, les axes du projet famille seront tournés sur le renforcement du lien social entre les familles et, les relations partenariales pour soutenir les parents dans leur rôle éducatif.

De manière générale, le CSC RAI permettra aux parents de vivre des moments avec leurs enfants, de participer ensemble à des ateliers de qualité et variés. Pour le CSC, c’est un moment privilégié d’échanges avec les familles et l’occasion de soulever des questions de parentalité. Pour les parents, c’est aussi l’occasion de rencontrer, d’échanger avec d’autres parents sur des questions éducatives et de s’impliquer dans la vie du CSC.

AXE 1 : RENFORCER LE LIEN SOCIAL ENTRE LES FAMILLES.

AXE 2 : DÉVELOPPER LES RELATIONS PARTENARIALES POUR SOUTENIR LA FONCTION PARENTALE.

 

UN ENJEU ET UNE VOLONTÉ

La parole partagée

C’est une volonté éducative, sociale et culturelle, créatrice de nouveaux rapports sociaux et porteuse de nouvelles valeurs. Elle est fortement associée à la recherche d’une qualité de vie meilleure, d’un développement de la personne quand la parole partagée est choisie. Elle permet l’autonomie et la réalisation de l’individu par des activités choisies. En lui offrant des occasions multiples de se conduire de façon autonome, en lui fournissant des espaces qui lui permettent de le faire, dans un encadrement sécurisant. La parole partagée est, pour les enfants, les adolescents et leur famille, une composante importante de l’éducation. Elle contribue largement au développement de la personne et en même temps à la formation des citoyens.

Les enjeux de la parole partagée

Créer les conditions d’existence d’espaces : parole libérée où chacun définit ses propres rythmes de vie, produit ses activités…
Respect de la différence et intégration à la vie en commun, source riche : information, rencontres, savoir…

Développement des capacités d’adaptation, d’organisation et d’initiative pour à la fois assimiler les informations, les synthétiser et enfin agir en fonction de leurs nombreux paramètres.
Pour les enfants, les jeunes et les familles

L’école, la famille et le temps libre constituent désormais des pôles interdépendants qui rythment la vie de l’enfant, de l’adolescent et de la famille. C’est donc de façon complémentaire et convergente que doivent s’articuler ces trois pôles pour que le droit de tous puisse d’abord être un droit à la reconnaissance.

Permettre l’instauration d’un véritable dialogue à l’intérieur des groupes, entre eux, entre les différents partenaires et animateurs professionnels de chaque projet ou activité.
Les relations humaines, avec une écoute active, un accueil et un respect de l’autre, un dialogue et une ouverture d’esprit.

UNE PÉDAGOGIE

La globalité de l’éducation (pour les enfants, les adolescents et les familles)

L’éducation c’est « l’ensemble des influences qui s’exercent sur l’individu ou que l’individu exerce sur son environnement, qui, en se conjuguant, contribuent à la création et au développement de la personnalité ». Ceci implique la reconnaissance de tous les temps de vie comme étant éducatifs, de façon volontaire ou non, incluant les espaces / temps où les individus pourront se rencontrer, échanger et se respecter.

L’éducation populaire

Par le passé, l’éducation des enfants a été le privilège des classes dominantes, celles-ci ayant compris que le savoir permettait le pouvoir ; l’émancipation de l’homme a permis de faire de l’éducation un droit pour tous en France. L’éducation populaire permet la participation de chacun à cet ensemble éducatif, par ce qu’il y donne ou reçoit. L’éducation populaire implique aussi l’idée d’éducation permanente qui fait que chaque individu est susceptible d’apprendre et de progresser tout au long de sa vie. C’est le cœur même de notre association duquel déclinent toutes nos actions.

Valoriser les savoir-faire, la prise de responsabilité locale, en ayant un apprentissage direct, autonome et performant, en s’appropriant du vécu dans les activités et en développant un esprit associatif bénévole / militant.

Inciter à l’innovation, l’expérimentation et la créativité et refuser la modélisation systématique, uniforme des actions.